7 octobre – 31 octobre 2014 – ANTON “Absences”

LIRE LE COMMUNIQUE DE PRESSE

Absences

Le mystère qui entoure le travail photographique d’Anton autant qu’il le voile est celui du jour d’après.

Quelqu’un serait passé… Quelque chose se serait passé…

Et de cet évènement, nous ne saurions presque rien sinon que nous en contemplons aujourd’hui les débris : Pièces à conviction de la tragédie ordinaire, balisant une fragile archéologie du vestige contemporain où se révèlent peu à peu des lambeaux d’histoire, des poussières de récit.

On aura vécu là, travaillé là, souffert là, dormi là, rêvé peut-être? Rêvé de lieux plus accueillants, de cieux plus cléments, d’heures plus douces, où le jeu prendrait corps et où les corps mêmes seraient langages, où l’on s’abandonnerait, insouciant, dans l’éphémère vacillement d’une fin d’après-midi entre chien et loup.

Art de la mémoire afin de sauver de l’oubli ce qui peut l’être encore et témoigner enfin de la plus infime trace d’absence.

Eva Truffaut